Le compte rendu du procès Ryssen du 2 décembre 2020

L’auteur Hervé Ryssen comparaît aujourd’hui devant le tribunal de Paris à cause de deux malheureux tweets qui datent d’octobre 2017. Détenu depuis septembre par la volonté du ministère public, il comparaîtra sous escorte.

Ses avocats sont Maître Bonneau et Maître Viguier.

Hervé Ryssen fait opposition d’un jugement de 2018 qui l’a condamné à une année d’emprisonnement ferme.

La présentation de l’audience par Maître Viguier :

Les soutiens de Hervé Ryssen sont présents dans le tribunal. L’accès à la salle d’audience est limitée à 28 personnes à cause des mesures sanitaires.

Présence de Noémie Madar, présidente de l’UEJF, et de Frédéric Haziza :

Présence également de Henry de Lesquen :

Un premier croquis :

15h10 : arrivée de Hervé Ryssen

15h30 : Maître Bonneau plaide la nullité de procédure pour un manque de précision dans les accusations portées contre Hervé Ryssen.

16h00 : Maître Liliti et Maître Soskin ont plaidé.

16h05 : le Procureur de la République considère qu’il n’y a aucune atteinte aux droits de la défense et demande que les nullités ne soient pas retenues. La présidente du tribunal décide que ces questions seront délibérées en même temps que le fond de l’affaire.

16h10 : le compte Twitter de Hervé Ryssen est en question. Hervé Ryssen assume le fait que ce soit son compte. Ses tweets du 16 octobre 2017 sont évoqués.

16h30 : Hervé Ryssen assume ce qu’il a écrit sur le rôle de certains juifs dans la révolution russe. Hervé Ryssen se défend d’avoir parlé « des juifs » par généralité. Hervé Ryssen évoque l’eschatologie juive et son lien avec le mondialisme.

16h45 : calme, la présidente du tribunal interroge Hervé Ryssen : « Qu’est-ce que le fanatisme juif ? »

17h05 : évocation du tweet qui publiait un photomontage mêlant La Vérité si je mens et Auchwitz. Hervé Ryssen précise que le but de cette publication n’a rien à voir avec le négationnisme. Entrée de Frédéric Haziza dans la salle.

17h15 : Hervé Ryssen parle de sa situation personnelle. Le tribunal évoque son casier judiciaire (17 condamnations). Hervé Ryssen affirme qu’il n’a jamais fui la justice et qu’il s’est rendu à toutes les convocations.

17h30 : Hervé Ryssen appelle au débat sur les millions de chrétiens massacrés en Union soviétique. Hervé Ryssen déclare « ne plus vouloir écrire le mot de quatre lettres, trop de risques. Ma décision est prise, je l’ai fait savoir ».

18h00 : l’avocate de la LICRA demande à Hervé Ryssen s’il croit à la Shoah et l’interroge sur le nombre de morts. Hervé Ryssen répond « qu’on ne peut dire que 6 millions voire 12 ou 18 ». Hervé Ryssen assume être un judéologue.

18h10 : les avocats des parties civiles posent des questions pour piéger Hervé Ryssen à propos de l’antisémitisme. Hervé Ryssen appelle au dialogue et à la tolérance. Réponse aux parties civiles (LICRA, MRAP, J’accuse) : « Mon cœur est ouvert, je peux parler de tout. Vous, vous avez des dogmes et m’interrogez comme un tribunal d’inquisition ».

18h20 : Noémie Madar est à la barre. Elle témoigne en affirmant que Ryssen provoque à la haine. Elle est effarée du soutien apporté à l’écrivain. Elle parle d’une « meute d’antisémites » que Ryssen « pousserait à la haine ». Puis c’est Ilana Soskin (avocate de la LICRA) qui poursuit. Elle compare Hervé Ryssen à Josef Mengele puisqu’il prétend être à la fois scientifique et spécialiste du judaïsme. « La présence de ces gens m’indispose » dit-elle à propos des personnes venues soutenir Hervé Ryssen.

18h30 : l’avocat du MRAP dit que Ryssen n’assume pas son antisémitisme et se cache derrière les livres des autres. Il trouve normal le fait que Ryssen soit emprisonné. Il évoque encore la mémoire de l’holocauste. Il qualifie Hervé Ryssen de « plus grand faussaire de la France contemporaine ».

19h00 : Stéphane Lilti, avocat de l’UEJF, déclare que « le sujet de Ryssen n’est pas le judaïsme mais les juifs et leur projet d’extermination des autres peuples ».

19h10 : début des réquisitions du procureur de la République. Il défend l’idée que le photomontage est négationniste et antisémite. Il requiert donc la condamnation de Ryssen au titre de la contestation de crime contre l’humanité.

Source : https://www.egaliteetreconciliation.fr/Suivez-en-direct-le-compte-rendu-du-proces-Ryssen-du-2-decembre-2020-61986.html

Message de Hervé Ryssen : « Je continuerai à me vouer à la défense des petites gens »

Chers amis,

Je suis passé avant-hier, mercredi 25 novembre, devant la Cour d’Appel de Paris, dans l’ancienne 17ème chambre correctionnelle, sur l’île de la Cité. Il s’agissait essentiellement d’une « demande de mise en liberté » concernant une condamnation à 8 mois de prison ferme, la seule de mes condamnations pour laquelle avait été demandée une « exécution provisoire ». Si cette « exécution provisoire » est levée (on le saura le 10 décembre), il ne me restera que 9 mois en tout à effectuer – en fait 7 mois avec les remises de peine, sachant qu’aux deux tiers de la peine, un aménagement sera envisageable (vers février). Je pourrai alors effectuer des TIG par la suite (Travaux d’Intérêt Général). En revanche, si cette exécution provisoire est maintenue, j’aurai 17 mois à purger, sachant qu’au moins 3 ou 4 autres procédures sont intentées contre moi et que ma peine sera encore alourdie. Vous l’avez compris, cette journée du 25 novembre était très importante.

Je vous prie de croire que je ne me suis pas comporté en héros. Je n’ai pas honte de le dire : à plusieurs reprises, ma gorge s’est nouée, tant je crains que ma détention s’éternise. Le décès de mon père, survenu le 10 novembre (je n’ai pas pu aller aux obsèques malgré l’autorisation du procureur), m’a évidemment affecté.

Ne vous attendez pas à de grands débats de fond au procès du 2 décembre. Je préfère vous prévenir : je capitule à l’avance sur tout, absolument tout, parce que je sais maintenant qu’ils peuvent m’intenter un procès sur tout et n’importe quoi. Qui plus est, j’ai pris la décision de payer toutes mes amendes qui se sont accumulées depuis 10 ans. J’ajoute que j’ai la ferme intention de ne plus jamais évoquer ce sujet en aucune manière, parce que je ne souhaite en aucun cas remettre les pieds en prison une fois sorti d’ici. Je pourrai ainsi exercer pleinement et entièrement ma liberté d’expression (à méditer).

Naturellement, je continuerai à me vouer à la défense des petites gens. Trop de bons français ont besoin d’espoir et de réconfort. Pour eux, pour vous, je serai toujours là.

Je profite de ce moment pour dire toute ma gratitude à Jean-Marie Le Pen, qui m’a sorti de l’ornière cosmopolite quand j’avais 25 ans. Je n’ai jamais su dire à ma mère à quel point je l’aimais ; je n’ai pas pu remercier mon père pour tout ce qu’il a été. Je ne veux pas manquer de remercier Jean-Marie Le Pen pour ce qu’il a fait pour l’humanité. Quant aux autres, dissidents réfugiés en Suisse, en Angleterre, en Europe de l’Est, en Turquie, au Japon ou ailleurs, aux directeurs d’hebdomadaire bien français, aux innombrables autres internautes qui nous soutenaient inconditionnellement, je salue votre chaleureuse détermination et vous suggère de nourrir la flamme de l’espérance dans vos cœurs. En ce qui me concerne, j’y crois ; je crois ; plus que jamais, parce que la folie mondialiste n’amène  que le chaos.

Votre dévoué,

Hervé RYSSEN

CLAN : Autocollants en soutien à Hervé Ryssen

Pour soutenir notre ami Hervé Ryssen, vous pouvez vous procurer auprès du C.L.A.N. – Comité de Liaison et d’Aide Nationaliste, les autocollants : « Libérez Ryssen ! » (10 € les 100 frais de port compris). Les bénéfices serviront à payer les frais d’avocat de l’ami Hervé.

Commande auprès du CLAN par courriel, SMS ou sur Telegram :

Source : https://www.les-nationalistes.com/clan-autocollants-en-soutien-a-herve-ryssen

CLAN : Maillots en soutien à Hervé Ryssen

Maillots du C.L.A.N. – Comité de Liaison et d’Aide Nationaliste en soutien à Hervé Ryssen, prisonnier politique. Les bénéfices serviront à payer les frais d’avocat de l’ami Hervé.

Tailles : S à XXL

15€ + 5€ de frais de port

Paiement par virement, Paypal, chèque ou espèces.

Contact :

association.clan@gmail.com

0773273428

CLAN – 38 rue Dunois 75467 Paris Cedex 13

facebook.com/assoCLANtwitter.com/clanassociationt.me/assoclan

Source : https://www.les-nationalistes.com/clan-maillots-en-soutien-a-herve-ryssen

VIDÉO : Entretien avec Pierre-Marie Bonneau, avocat d’Hervé Ryssen

Entretien avec Me Pierre-Marie Bonneau à E&R 31 à propos de l’incarcération d’Hervé Ryssen réalisée le 18/10/2020.

Source : E&R Midi-Pyrénées

Les dons pour les frais et honoraires des avocats de Hervé Ryssen sont à envoyer par :

Paypal :

Chèque à l’ordre de Damien Viguier à adresser :
13B chemin du Levant
01210 Ferney-Voltaire

Virement :
Damien VIGUIER
13B chemin du Levant
01210 Ferney-Voltaire
IBAN FR76 3000 3001 0200 0270 0044 150
BIC SOGEFRPP

Message de Hervé Ryssen depuis la prison de Fleury-Mérogis

Chers amis,

Je rappelle que je suis maintenant au bâtiment D3 (Hervé LALIN – 459091 – D3).

Je reçois tous les courriers, même ceux qui sont anonymes. Inutile, donc, de mettre des adresses fantaisistes. J’essaye de vous répondre, mais il va falloir vous munir de beaucoup de patience, tant vous êtes nombreux à m’exprimer votre soutien.

Merci d’être avec moi, mes amis.

Que Dieu vous garde.

Hervé Ryssen

Message de Hervé Ryssen depuis la prison de Fleury-Mérogis

Chers amis,

Je reçois bien toutes vos lettres, tout votre courrier, toutes vos prières, et je sais qu’ici, d’autres prisonniers subissent sans doute une détresse plus grande que la mienne. Je vous en remercie du fond du cœur car je ne vous cache pas que l’on passe ici parfois par des moments difficiles.

J’ignorais jusqu’à présent le pouvoir de la prière… à ma grande honte. Il m’aura fallu attendre 53 ans et une incarcération pour comprendre le message d’amour porté par le christianisme. J’ignore si ce sentiment perdurera en moi. Je ne suis même pas certain que l’on puisse parler de foi religieuse. Tout ce que je sais est que cette solitude qui m’est imposée depuis maintenant deux semaines et les conditions que l’on me fait subir ici m’ont remué l’âme.

Toutes vos lettres m’ont été d’un grand secours. Elles ont aussi visiblement intrigué l’administration pénitentiaire qui, à mon arrivée, ignorait tout des causes de mon incarcération, résumées en un lapidaire chef d’inculpation : « Injure, provocation, haine, etc. » ; tant et si bien qu’ils ont jugé préférable de me placer à l’isolement ; c’est-à-dire qu’on est seul en cellule, au lieu d’être à deux, et à un étage séparé d’un bâtiment.

La prison de Fleury-Mérogis, qui est la plus grande d’Europe, a libéré des centaines de détenus au mois de mars, du fait de la crise sanitaire. Il y a donc de la place pour les dissidents.

Si la solitude carcérale peut être propice à certains déplacements tectoniques dans l’âme humaine, je ne la conseillerais pourtant pas à certains qui, parmi vous, peut-être, pourraient être tentés par cette expérience. Il faut en effet savoir que les prisons françaises abritent 80 % d’étrangers ; la chose est connue. Mais pour avoir observé les cours de « promenade », où des groupes de 70-80 détenus viennent se dégourdir les jambes, je puis vous dire que la proportion d’Européens ne dépasse ici jamais les 5 % ; et l’on est même souvent plus proche des 2 ou 3 %.

Tous ces prisonniers expriment évidemment bruyamment leur désir de se faire entendre et hurlent à n’en plus finir à la fenêtre en conversations croisées – quand ils ne mettent pas leur musique exotique pour réjouir toute la société. Vous comprenez ainsi aisément qu’un intellectuel patriote sensible des oreilles ne puisse pas consacrer autant de temps qu’il le souhaiterait à la lecture ou à l’écriture. J’essaie néanmoins de répondre à vos lettres, autant que faire se peut. J’espère que vous me pardonnerez si je ne suis pas parvenu au bout de cette correspondance à la fin de mon séjour.

Je remercie encore une fois tous les sympathisants et les personnalités de la cause nationale qui œuvrent à la défense de la liberté d’expression.

N’envoyez pas d’argent, pas de chèque, pas de mandat, pas de virement : rien. Faites un don à toutes les organisations patriotes dont les responsables se sont manifestés sans restriction. Sans omettre les personnalités avec qui nous avons pu autrefois avoir quelques différends et qui ont exprimé leur sympathie.

Je n’ai besoin de rien ici mais je serai heureux de vous savoir avec moi le 2 décembre prochain, à la 17e chambre du tribunal de Paris.

Que Dieu vous garde.

Hervé Ryssen

Post-scriptum : s’il y a un attentat « antisémite » deux jours avant mon procès, je saurai que c’est un coup de la LICRA !

Hervé Ryssen a été incarcéré

Tous ceux qui veulent lui apporter leur soutien dans cette épreuve peuvent lui écrire à l’adresse suivante :

Maison d’Arrêt de Fleury-Mérogis
Hervé RYSSEN/LALIN
Bâtiment D3 / Cellule 4G15
n° d’écrou 459-091
7, avenue des peupliers
91700 Fleury-Mérogis

Précisions :

  • Les courriers sont ouverts
  • Il n’est pas possible d’envoyer des colis ou des livres, seul le courrier est autorisé

Merci pour tout le soutien que vous lui apporterez.

Message d’Hervé Ryssen de prison :

N’envoyez pas d’argent, pas de chèques, rien. Allez dans les librairies, achetez des livres et diffusez-les. Faites travailler les diffuseurs, et en premier lieu ceux qui sont lourdement condamnés par la justice. Donnez de l’argent à toutes les personnalités de la mouvance qui nous soutiennent sans hypocrisie et qui gèrent des organisations. Financez les sites internet des dissidents réfugiés à l’étranger, au Japon, en Hongrie ou ailleurs. Soutenez aussi, si vous le pouvez, ceux qui, dans la mouvance identitaire, ont eu le courage de franchir la ligne rouge, et d’exprimer leur indignation et leur sympathie. Félicitez-les, encouragez-les.

Merci à vous.

HR