Message d’Hervé Ryssen depuis la prison : « Quand je pense à tout ce que l’on m’a fait subir, c’est le sentiment d’injustice qui domine »

Texte rédigé le 26 décembre 2020

Voilà, ça fait 100 jours que je suis incarcéré à la prison de Fleury-Mérogis. Quand je pense à tout ce que l’on m’a fait subir, tout bien pesé, c’est quand même le sentiment d’injustice qui domine.

En 2003, dans l’affaire de l’occupation de la basilique Saint-Denis par des immigrés clandestins venus d’Afrique, j’ai été condamné à de la prison avec sursis pour « violence ». Dans son procès-verbal, le curé Bernard Berger – la victime – le reconnaît pourtant : « Je n’ai été ni frappé, ni bousculé, entre eux et moi, il n’y a pas eu de contact physique… Je n’ai pas eu l’impression que les trois hommes auraient pu être violents. » Mais j’ai quand même été condamné à une peine de prison.

En 2013, j’ai été condamné pour « port d’arme ». C’est ce que les présidents de tribunaux rappellent publiquement à chacun de mes procès. Il s’agissait d’une bombe lacrymogène dans la voiture, alors que je collais des affiches annonçant une prochaine conférence à Paris, sur le thème « Quel avenir pour l’homme blanc ? ».

En 2014, j’ai été condamné à de la prison ferme pour une simple blague. Parce que quand j’écris que je prévoyais d’arrêter la voiture présidentielle avec un pistolet à plomb, c’est évidemment une blague. Alors certes, l’ancien maire de Paris Bertrand Delanoë y était traité de « sac à sperme » qui devait exploser ou quelque chose dans le genre… Trois mois ferme pour « menace de mort en raison de l’orientation sexuelle » ; mais il est vrai qu’ils auraient pu me coller « apologie de terrorisme ». Ils m’ont fait un cadeau, en quelque sorte.

Donc : homme violent, armé, et prêt à tuer. Voilà le portrait que l’on fait de moi au début d’un procès.

Ensuite, c’est une pluie de condamnations pour « provocation à la haine », à la « violence ou à la discrimination raciale », « injure publique à caractère raciste », toujours sur des petites phrases de conclusion.

Parce que la réalité c’est quinze années de travail acharné : onze livres qui correspondent à six ou sept thèses de doctorat, neuf montages de documentaires, sans compter les articles et les vidéos. Même quand je ne dis rien, que je me contente de montrer au public des documents et des témoignages (sur l’inceste et l’hystérie par exemple), je suis quand même condamné : « Il ne produit aucun élément susceptible de justifier d’une enquête sérieuse ».

Je risque maintenant d’être condamné pour « négationnisme », alors même que je n’ai jamais abordé cette question dans aucun de mes livres, dans aucun de mes documentaires, dans aucune de mes vidéos, dans aucun de mes articles ; simplement parce que j’ai cliqué sur le bouton « Partage » d’un photomontage pour me moquer d’une certaine inclination au lamento victimaire dénoncée par Shmuel Trigano ou Esther Benbassa, entre autres.

Avec les deux nouvelles procédures, je peux être condamné demain pour appel au meurtre, apologie de terrorisme, atteinte à la sûreté de l’État, ou je ne sais quoi d’autre, moi qui suis toujours resté sur le terrain des idées. Je me prépare au pire, et je sais que toutes les prières du monde sont totalement inopérantes dans ces cas-là.

Je me rassure en pensant que mes livres sont maintenant traduits ou en train d’être traduits et publiés en anglais, en portugais, en espagnol, en allemand, en italien, en arabe, en turc et en farsi. Je n’aurai donc pas fait tout cela en vain.

Dans toute communauté humaine, il y a des gens probes, honnêtes, droits, dignes, généreux, empathiques, tolérants ; et d’autres, qui le sont moins. Dans toute communauté humaine, il y a aussi des salauds, des hypocrites, des gens malhonnêtes ou fanatiques : chez les catholiques, chez les calvinistes, chez les presbytériens, chez les témoins de Jéhovah, chez les juifs hassidiques, les juifs libéraux, les musulmans sunnites, chiites, les druzes et les soufis, les Noirs, les Blancs, les Jaunes et les Peaux-Rouges.

Mais pour les avoir vu de près, je puis vous dire que les avocats des parties civiles (la LICRA, l’UEJF, SOS Racisme, la Ligue des droits de l’homme, J’accuse, Avocats sans frontières) ne font de toute évidence pas partie des plus modérés des « associations » qu’ils représentent. Ce sont au contraire les plus fanatiques. Au procès du 2 décembre, ils étaient en face de moi. J’ai vu la haine dans leurs yeux. J’ai aussi vu quelques-uns des symptômes de cette maladie qu’avait étudiée Sigmund Freud : l’hyper-émotivité, une forme de paranoïa plus ou moins feinte, une grande intolérance à la frustration qui a amené l’un des avocats à me traiter publiquement de « faussaire » (on lui souhaite bon courage pour le démontrer).

Mais ce qui m’a le plus frappé, c’est leur capacité à nier brutalement et entièrement – devant le tribunal, qui plus est – le rôle de certains juifs dans l’aventure bolchévique, alors même que c’est de notoriété publique, au moins pour les gens un peu cultivés. Tenez : à la bibliothèque de la prison, j’ai emprunté ce livre pour les esprits simples : Christophe Bourseiller, Voyage dans la tête des conspirationnistes (JC Lattès, 2016). Et voici ce qu’il écrit, à la page 53 :

« Il est vrai que nombre de juifs russes militent pour l’émancipation sociale et politique. Beaucoup d’entre eux rejoindront l’opposition communiste. »

Voilà. Il y a des brouettes de preuves et de témoignages, dont beaucoup viennent d’intellectuels de la communauté juive (ceux qui sont honnêtes, on va dire ça comme ça). Mais quand on leur demande d’admettre le minimum, ces avocats qui me poursuivent de leur haine restent cois. Ils nient tout en bloc, comme s’ils étaient victimes de cette « amnésie sélective » si caractéristique. Et cependant, vous allez voir que c’est moi qui serai condamné pour « négationnisme ». C’est ce qui s’appelle une inversion accusatoire.

On ne peut rien y faire. Il faut juste encaisser, subir et patienter. Là où je suis, dans cette cellule d’où je vous écris, je n’espère plus rien. J’ai fait tout ce que je devais faire honnêtement, sérieusement. Et je le répète : pour moi, c’est terminé de ce côté-ci. Je n’aborderai plus jamais cette question, puisqu’ils sont capables de me poursuivre devant les tribunaux et de me faire lourdement condamner pour tout et n’importe quoi. Je laisse cela aux jeunes, qui commenceront par de simples amendes.

J’ai été professeur d’histoire-géographie pendant trois ans, dans l’Éducation nationale. Et pendant ces trois années, je n’ai jamais, jamais, jamais sous-noté ou sur-noté un élève en fonction de son origine raciale ou religieuse. Bref, quand je me regarde dans la petite glace de ma cellule, je suis assez fier de moi, finalement, et de ce que j’ai accompli. J’espère que cette confidence ne sera pas retenue contre moi comme une nouvelle provocation à la « haine ».

Je vous souhaite une bonne année 2021, mes amis, en espérant que vous ferez tout votre possible pour faire progresser le beau, le bien et la vérité autour de vous. Soyez heureux de vivre (ou faites semblant, c’est pareil). Et profitez-en bien, parce que la vie est courte !

Hervé Ryssen

16 réflexions sur « Message d’Hervé Ryssen depuis la prison : « Quand je pense à tout ce que l’on m’a fait subir, c’est le sentiment d’injustice qui domine » »

  1. Oui c’est sûr que le Tsar Nicolas II était très apprécié de son peuple en février 1917. Semi échec de la Russie lors de la première guerre mondiale, alors que la Russie était censée être une puissance de premier plan, limogeage par Nicolas II du grand-duc en 1915 de ses fonctions de commandant suprêmes des armées impériales alors que ce dernier était compétent ; désapprobation de cet acte par le conseil de guerre. Désapprobation de la Douma (parlement russe), en janvier 1917, fermeture de l’usine Poutilov, qui jette des milliers d’ouvriers à la rue. Le 23 février 1917, le peuple, crie, dans la rue « Vive la république ». Les femmes qui réclament du pain dans la rue. Tout ça, complot juif. Aussi, il est a noter que le Tsar était un des dernier souverain de droit héréditaire en Europe, excepté les monarchies constitutionelles. Le roi correspond au féodalisme. Non au Capitalisme. Un Tsar était un anachronisme en 1917. En France, le dernier roi correspond à Louis Philippe (dit le roi banquier, qui mangeait litérallement à la table de Rotschild) remplacé par la seconde république en 1848.
    Passons maintenant à quelques statistiques. Nationalité des délégués Bolsheviks du cinquième congrès du Parti ouvrier social-démocrate de Russie en 1907. Russes : 78.3 %. Juifs 11.4% (source : David Lane : The roots of Russian communism, Pennsylvania State university press, 1975). Nombre de juifs dans le premier comité central de l’URSS (may 1924) : 7 sur 42. Nom de ces 7 juifs : Léon Trotsky, Grigory Zinoviev, Moisei Kharitonov, Lev Kamenev, Grigori Sokoinikov, Isaak Zelensky, Karl Radek. On peut rajouter Lénine, ça fait 8 sur 42. Rappel que Staline n’était pas juif, mais chrétien orthodoxe, et a étudié au séminaire de Tiflis jusqu’à l’âge de 20 ans.
    Rappel aussi que Staline a pris le pouvoir en 1922, avec le titre de secrétaire général du Comité central, et à partir de là a évincé et purgé tous les autres Bolshéviques, juifs ou pas juifs.
    Liste des membres du premier gouvernement soviétique, le conseil des commissaires du peuple de 1917, purgés par Staline : Vladimir Lenin, attaque cérébrale en 1924 (soupçon d’empoisonnement). Nikolai gorbunov, exécuté en 1938. Vladimir Milyutin, mort en prison en 1937. Nikolai Krylenko, exécuté en 1938. Pavel Dybenko, exécuté en 1938. Viktor Nogin, mort de causes naturelles en 1924. Anatoly Lunacharsky, mort de causes naturelles en 1933. Ivan Teogorovich, exécuté en 1937. Léon Trosky : assassiné à coups de marteau (piolet) en 1940. Alexei Rykov, exécuté en 1938. Georgy Oppokov, exécuté en 1938. Geogy Oppokov, exécuté en 1937. Alexander Shlyapnikov, exécuté en 1937. Nikolai Glevov Avlivov, exécuté en 1937. Ivan Skvortsov Stepanov, mort de causes naturelles en 1928, Alexandra Kollontai, mort de causes naturelles en 1952. Joseph Stalin, apparemment le dernier à être mort, de causes naturelles en 1953. Ou plutôt probablement empoisonné par Lavrenti Beria, car les Bolshéviques ont une conception large de la mort par cause naturelle. Parmis les membres du « complot », seul Staline, Chrétien Orthodoxe ayant étudié au séminaire, dont aucun élement ne permet de dire qu’il était juif, a survécu jusqu’en 1953. Logique, puisque c’est lui qui a purgé tout le reste.

    Sinon, il est regrettable que Hervé Ryssen soit en prison pour de simple propos. La liberté d’expression est quelque chose qui ne doit pas être limitée, en tout point. Cependant, petit rappel que plus de 1000 gilets jaunes ont été condamné à de la prison ferme, plus de 1230 autres gilet jaunes ont été condamnés à des peines de prison avec sursis, et plus de 900 autres gilet jaunes on été condamnés à d’autres peines, comme des travaux d’intérêt général ou des jours amendes. Sur ces plus de 3000 condamnations, 1995 ont été le fait d’un prononcé dans le cadre des comparutions immédiates. Rappel aussi que 11 gilet jaunes sont morts de manière indirecte lors du mouvement (8 accidents de la route, renversés par des camions, voitures, sur les ronds-points, mort de crise cardiaque sur la table d’opération après un tir de flash-ball). 24 yeux ont étés crevés par les flash ball, 3-4 mains arrachées. Pourtant, ancuns de ces gilets jaunes n’étaient judéo-critique. Ou du moins aucun n’a été condamné pour des raisons liés à la judéo-critique.

    J’espère que Hervé Ryssen soit libéré de prison, pour que l’on passe à autre chose.

  2. … et vous essayez de prouver quoi au juste avec cette longue diatribe parsemée de statistiques-qui-font-bien?

    En quoi le fait que le Tsar n’aurait pas été apprécié du peuple russe devrait minimiser le rôle de la Juiverie dans les évènements de cette époque?
    Vous citez des pourcentages de 11,40 % et 19,00% de Juifs au Congrès du Parti et au Comité Central bolcheviques.
    Très bien.
    … et alors?
    Vous insinuez peut-être qu’il y avait aux environs de 15 % de Juifs dans la Russie de l’époque et que, par conséquent, il n’y avait pas sur-représentation des Juifs dans les instances dirigeantes susmentionnées?
    … En ce cas il faudrait revoir vos connaissances en démographie! lol
    Avec cette argumentation bancale, vous réussissez le tour de force de prouver ce que vous vouliez invalider… Il faut le faire.

    Pour terminer, qu’est-ce que les gilets jaunes viennent faire ici??
    Visiblement il s’agit du même genre de rhétorique à la noix: « certes, M. Dupont est injustement condamné… Mais M. Durand, lui aussi, est injustement condamné! » Donc pas la peine de soutenir M. Dupont, en somme?
    Grotesque.
    A moins qu’il ne s’agisse d’une tentative vicieuse d’opposer la cause d’Hervé Ryssen à celle des gilets jaunes et de les mettre en concurrence, histoire de diviser et d’isoler…

    Il y a peut-être un « Megecor » à la section mouvements sociaux des RG…

    Il faut reconnaître que Ryssen a deux très gros défauts pour la Macronie:
    1) il a appelé à voter contre un opposant aux présidentielles
    2) il s’en prend aux deux sources de financement principales de la Macronie: la Juiverie (et ses associations mercenaires à rétro-commissions) et l’Islamisme.

    Alors l’alibi du « militant haineux-qui-s-en-prend-aux-juifs-juste-parce-qu’ils-ont-le-nez-courbé » est extrêmement pratique.

    Ca va vous péter à la gueule, croyez-le bien……………………….

    • Oui bien sûr c’est les juifs qui sont responsable de la destitution du Tsar. Vous avez tout compris :
      « Jusqu’à ce compromis, l’incertitude régnait sur l’attitude qu’allaient adopter Nicolas II et les chefs militaires. Finalement, à la surprise générale, l’État-majot fait pression sur l’empereur pour que celui-ci abdique « afin de sauver l’indépendance du pays et assurer la sauvegarde de la dynastie ». Le général Mikhaïl Alekseïev, soutenu par les commandants des cinq fronts, le convainc en soutenant que l’abdication est le seul moyen de poursuivre la guerre contre l’Allemagne. Le 2 mars 1917 (15 mars 1917 dans le calendrier grégorien), Nicolas II renonce au trône en faveur de son frère, le grand-duc Mikhaïl Alexandrovitch Romanov.
      Devant la protestation populaire, celui-ci renonce à la couronne le lendemain. En cinq jours, selon l’historien Martin Malia, « sans avoir pu offrir la moindre résistance, l’Ancien Régime russe s’écroule comme un château de cartes ». Source : Wikipedia, Révolution de Février.
      Donc l’État-major, qui a destitué le Tsar, était juif. Le général Mikhail Alekseiev était juif, ou sous contrôle des juifs, de la même façon que les cinq commandants des cinq fronts, qui soutenant ce général, devaient être tous les cinq ou juifs, ou sous contrôle des juifs. Le people aussi, qui a contesté la nomination du frère du Tsar au pouvoir, était manipulé par les juifs.
      En fait, tout le monde aimait Nicolas II, qui était un bon souverain chrétien très compétent.

      Je vais vous dire ce que les gilets jaunes ont à faire la dedans, puisque apparemment vous n’avez pas compris. Je trouve assez indécent de faire cette campagne de victimisation pour Hervé Ryssen, condamné à 8 mois de prison, ce qui est déjà trop, mais reste relativement léger comme peine, avec notamment première page de certains sites internet dit « dissidents ». On a l’impression que c’est l’affaire du siècle. Moi, en toute sincérité, je trouve bien plus injuste ce qui a été fait au gilets jaunes, qui n’ont pas eu droit à la même couverture médiatique de la part de certains site dissident. Ce n’est pas, contrairement à ce que vous pensez, et à votre paranoia, une tentative de diviser pour règner. Je pense quelque chose, j’ai le droit de le dire non ? Ou alors vous voulez vous aussi que je m’auto-censure ? Si c’est le cas vous pensez comme les juges en définitive. Quand à l’accusation d’être des RG, cesser votre paranoia s’il vous plaît. Vous vous donnez beaucoup plus d’importance que vous n’en avez réellement. Les RG s’en fiche pas mal de l’anti-judaisme. En fait, on a presque l’impression que la dissidence est contente que Hervé Ryssen soit emprisonné, comme ça cela lui donne, à cette dissidence, une raison d’exister, un alibi, alors que ça fait plusieurs années qu’elle est en perte de vitesse. Cette dissidence, aujourd’hui, j’ai l’impression que c’est un repère de vieux.
      Je vous cite : « Alors l’alibi du « militant haineux-qui-s-en-prend-aux-juifs-juste-parce-qu’ils-ont-le-nez-courbé » est extrêmement pratique. »
      Je m’en fiche de votre critique des juifs. Vous avez le droit de penser ce que vous voulez. Par contre ce qui m’irrite c’est que vous êtes à coté de la plaque, et sans le savoir détournez l’attention des vrais causes de notre aliénation. Le vrai problème est le Capitalisme, et je peux aujourd’hui vous le dire sans en avoir honte, puisque que j’ai vu de mes propres yeux des affiches anti-capitalistes dans les mouvements des gilets jaunes, cette automne 2020. Donc la théorie comme quoi les gilets jaunes seraient en fait des nationaux socialistes s’effondre, puisque que les nationaux socialistes n’étaient eux mêmes pas anti-capitalistes. Pour preuve, je vous renvoie au discours de Dusseldorf de Hitler du 27 janvier 1932, ou ce même Hitler cire les pompes des chefs d’entreprises.

      « Ca va vous péter à la gueule, croyez-le bien » A la gueule de qui, du prolétariat ? Parce que contrairement à ce que votre paranoia vous fait dire, je ne défend pas autre chose. Ni les RG, ni les juif, ni Macron. Dites le que vous êtes pour le Capitalisme, une bonne fois pour toute. Assumez. Vous voulez un Capitalisme sans les juifs. Vous voulez d’un monde juif, sans les juifs. C’est ça votre projet. Un monde de la valeur d’échange, de l’argent, de l’accumulation du Capital, mais sans les juifs. Vous voulez être juifs à la place des juifs.

      Tiens cadeau d’adieu : « Selon la conception matérialiste, le facteur déterminant, en dernier ressort, dans l’histoire, c’est la production et la reproduction de la vie immédiate. Mais à son tour, cette production a une double nature. D’une part, la production de moyens d’existence, d’objets servant à la nourriture, à l’habillement, au logement, et des outils qu’ils nécessitent ; d’autre part, la production des hommes mêmes, la propagation de l’espèce. » Friedrich Engels, préface de la première édition de l’origine de la famille, de la propriété privée et de l’État (1884).
      Ca explique bien mieux les évènements de 1917 qu’un complot juif.

  3. Oui bien sûr c’est les juifs qui sont responsable de la destitution du Tsar. Vous avez tout compris :
    « Jusqu’à ce compromis, l’incertitude régnait sur l’attitude qu’allaient adopter Nicolas II et les chefs militaires. Finalement, à la surprise générale, l’État-majot fait pression sur l’empereur pour que celui-ci abdique « afin de sauver l’indépendance du pays et assurer la sauvegarde de la dynastie ». Le général Mikhaïl Alekseïev, soutenu par les commandants des cinq fronts, le convainc en soutenant que l’abdication est le seul moyen de poursuivre la guerre contre l’Allemagne. Le 2 mars 1917 (15 mars 1917 dans le calendrier grégorien), Nicolas II renonce au trône en faveur de son frère, le grand-duc Mikhaïl Alexandrovitch Romanov.
    Devant la protestation populaire, celui-ci renonce à la couronne le lendemain. En cinq jours, selon l’historien Martin Malia, « sans avoir pu offrir la moindre résistance, l’Ancien Régime russe s’écroule comme un château de cartes ». Source : Wikipedia, Révolution de Février.
    Donc l’État-major, qui a destitué le Tsar, était juif. Le général Mikhail Alekseiev était juif, ou sous contrôle des juifs, de la même façon que les cinq commandants des cinq fronts, qui soutenant ce général, devaient être tous les cinq ou juifs, ou sous contrôle des juifs. Le people aussi, qui a contesté la nomination du frère du Tsar au pouvoir, était manipulé par les juifs.
    En fait, tout le monde aimait Nicolas II, qui était un bon souverain chrétien très compétent et apprécié. J’ai bon?

    Je vais vous dire ce que les gilets jaunes ont à faire la dedans, puisque apparemment vous n’avez pas compris. Je trouve assez indécent de faire cette campagne de victimisation pour Hervé Ryssen, condamné à 8 mois de prison, ce qui est déjà trop, mais reste relativement léger comme peine, avec notamment première page de certains sites internet dit « dissidents ». On a l’impression que c’est l’affaire du siècle. Moi, en toute sincérité, je trouve bien plus injuste ce qui a été fait au gilets jaunes, qui n’ont pas eu droit à la même couverture médiatique de la part de certains sites dissident. Ce n’est pas, contrairement à ce que vous pensez, et à votre paranoia, une tentative de diviser pour règner. Je pense quelque chose, j’ai le droit de le dire non ? Ou alors vous voulez vous aussi que je m’auto-censure ? Si c’est le cas vous pensez comme les juges en définitive. Quand à l’accusation d’être des RG, cesser votre paranoia s’il vous plaît. Vous vous donnez beaucoup plus d’importance que vous n’en avez réellement. Les RG s’en fiche pas mal de l’anti-judaisme. En fait, on a presque l’impression que la dissidence est contente que Hervé Ryssen soit emprisonné, comme ça cela lui donne, à cette dissidence, une raison d’exister, un alibi, alors que ça fait plusieurs années qu’elle est en perte de vitesse. Cette dissidence, aujourd’hui, j’ai l’impression que c’est un repère de vieux.
    Je vous cite : « Alors l’alibi du « militant haineux-qui-s-en-prend-aux-juifs-juste-parce-qu’ils-ont-le-nez-courbé » est extrêmement pratique. »
    Je m’en fiche de votre critique des juifs. Vous avez le droit de penser ce que vous voulez. Par contre ce qui m’irrite c’est que vous êtes à coté de la plaque, et sans le savoir détournez l’attention des vrais causes de notre aliénation. Le vrai problème est le Capitalisme, et je peux aujourd’hui vous le dire sans en avoir honte, puisque que j’ai vu de mes propres yeux des affiches anti-capitalistes dans les mouvements des gilets jaunes, cette automne 2020. Donc la théorie comme quoi les gilets jaunes seraient en fait des nationaux socialistes s’effondre, puisque que les nationaux socialistes n’étaient eux mêmes pas anti-capitalistes. Pour preuve, je vous renvoie au discours de Dusseldorf de Hitler du 27 janvier 1932, ou ce même Hitler cire les pompes des chefs d’entreprises.

    « Ca va vous péter à la gueule, croyez-le bien » A la gueule de qui, du prolétariat ? Parce que contrairement à ce que votre paranoia vous fait dire, je ne défend pas autre chose. Ni les RG, ni les juif, ni Macron. Dites le que vous êtes pour le Capitalisme, une bonne fois pour toute. Assumez. Vous voulez un Capitalisme sans les juifs. Vous voulez d’un monde juif, sans les juifs. C’est ça votre projet. Un monde de la valeur d’échange, de l’argent, de l’accumulation du Capital, mais sans les juifs. Vous voulez être juifs à la place des juifs.

    Tiens cadeau d’adieu : « Selon la conception matérialiste, le facteur déterminant, en dernier ressort, dans l’histoire, c’est la production et la reproduction de la vie immédiate. Mais à son tour, cette production a une double nature. D’une part, la production de moyens d’existence, d’objets servant à la nourriture, à l’habillement, au logement, et des outils qu’ils nécessitent ; d’autre part, la production des hommes mêmes, la propagation de l’espèce. » Friedrich Engels, préface de la première édition de l’origine de la famille, de la propriété privée et de l’État (1884).
    Ca explique bien mieux les évènements de 1917 qu’un complot juif.

  4. Franchement on s’en cogne de vos dissertations encyclopédiques en double exemplaire sur le rôle des juifs dans la chute du Tsar, sur Engels, sur le Capitalisme et sur Dusseldorf…

    Si vous voulez entrer dans une polémique intellectuelle avec Hervé Ryssen écrivez un bouquin et publiez-le.

    Là, le but est de sortir de taule Hervé Ryssen, un fdesouche – comme vous d’ailleurs probablement.

    Vous avez tous les sėmitismes à l’affût pour bouffer du blanc et vous, pendant ce temps, vous tortillez du derche avec Jean-Paul Sartre…

    Faut atterrir mon vieux.

  5. Lorsqu’une racaille maghrébine se fait descendre après avoir braqué une banque, il n’y a pas un seul de ses congénères qui modère l’embrasement général de solidarité en faveur du voyou concerné… Même genre de dynamique entre un pédophile ou un escroc juif venant d’être condamné et le reste de sa tribu …

    Et là, vous, citoyen blanc fdesouche, face à l’emprisonnement d’un historien blanc fdesouche pour deux ou trois propos rock’n’roll sur la Juiverie, vous trouvez le moyen de couper les cheveux en quatre…

    La Juiverie ne se réduit pas à une affaire de pognon: c’est un État dans l’État – exactement comme l’Islamisme – où temporel et spirituel sont confondus. Un État avec sa – nauséabonde- tradition de victimisation à but lucratif, ses codes, sa culture et, surtout, leur corollaire: la haine farouche et atavique, perpétuellement entretenue, de tout ce qui n’est pas juif (ou islamiste).
    C’est-à-dire vous, par exemple.

    Dans le cas présent, comme n’importe quel État voyant des dissensions à l’intérieur d’un autre État contre lequel il est en guerre, la Juiverie se frotte les mains lorsqu’un jobard comme vous se refuse à soutenir pleinement l’un de ses compatriotes…

    Elle a bon espoir de récupérer deux esclaves pour le prix d’un….

    • >La Juiverie ne se réduit pas à une affaire de pognon
      Si c’est exactement ça. Ca se réduit à une affaire de pognon. Il n’y a pas de juif dans les tribus amazonienne. Ni dans les tribus germaniques du temps de Jules Caesar. Ni au Japon féodal. Ni dans les tribus africaines. C’est quoi qui a propulsé le juif a la tête de la société bourgeoise, qui tourne autour de l’argent? La finance, le traffic, l’argent, l’usure. C’est quoi l’activité pratique du juif, la chasse? La cueillette? Ou plutôt le traffic et l’argent? Si un goyim pratique le traffic et l’argent, est ce moins grave que si c’est un juif qui le pratique? Sinon regarde les Capitlaisations totale des bourses du monde: https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_stock_exchanges
      Si tu cumule les bourses du japon de Hong Kong, de Chine, de Corée du Sud, tu est proche en matière de Capitalisation totale du Wall street juif. Y-a-t-il beaucoup de juif dans ces bourses asiatiques? Beaucoup de Kippah dans ces salles de marché? Ces bourses asiatiques, elle ne pourraient pas fonctionner s’il n’y avait aucun juif dans le monde? Ou alors au contraire, elle fonctionneriaent parfaitement, sans avoir besoin d’être « corrompues » ou « manipulées » par Moise, spéculant, échangeant, sans avoir besoin à aucun moment des conseils, de l’expertise, des tentations de Moshé.

      >Dans le cas présent, comme n’importe quel État voyant des dissensions à l’intérieur d’un autre État contre lequel il est en guerre, la Juiverie se frotte les mains lorsqu’un jobard comme vous se refuse à soutenir pleinement l’un de ses compatriotes…
      Oui c’est ça militons pour un monde de l’argent goyim. Un monde de la valeur d’échange, de l’argent, de la commercialité, de l’accumulation du Capital, mais 100% Goyim. Ca serait tellement mieux. Quel bonheur de pouvoir se faire exploiter à l’usine par un patron 100% goyim (Bouygues), Quel bonheur de pouvoir accumuler du Capital encore et encore, mais uniquement 100% entre goyims. Quel bonheur d’avoir des crises économiques tous les 10 -12 ans (2008-2020), entre goyims. Et surtout quel bonheur d’être confronté à l’insurmontabilité de la baisse tendencielle du taux de profit, qui n’a rien à voir avec une quelconque religion ou race ou ethnie, mais est une contridiction interne, structurelle du Capitalisme, uniquement entre goyims. Dans le monde du Capital, tout le monde est en guerre contre tout le monde. Tout le monde conspire contre tout le monde. C’est pas uniquement le monde juif contre tout le reste. Le fait de regarder le rav ron Chaya délirer ne veux pas dire que ce dernier dit la vérité. Pareil pour Attali. Ce qui compte dans le Capitalisme, c’est de capter et d’absober de nouveaux marchés. Et il n’y a pas de spécificité juive dans ce domaine. Ces gens la se débrouillent plutôt bien, mais il n’ont pas le monopole de cette pratique, et de toute façon, plus le temps passe, plus Israel devient insignifiant comparé à l’Asie. Le fait que ces gens ait un délire messianique, ne veut pas dire qu’ils aient raison. Ca t’es déja arrivé de penser qu’ils pourraient avoir tort, qu’ils se font des films, et qu’il se feront bouffer par l’Asie? Si oui, ça te ferait plaisir? Mieux vaut les chinois que les juifs? C’est pas la même chose? Comme si les juifs étaient aujourd’hui spécifique dans le monde. Plus le temps passe, et moins ils ont de spécificité. Si tu pense le contraire, c’est bien parce que tu es français, avec des médias français, avec beaucoup de Jehoviste dedans. Mais va en Asie, tout le monde s’en fout des juifs, et le système fonctionne comme ici, il n’y a pas de différences.

      Merci le Capital pour la diversité, la communauté Mosaique, la merde médiatique, l’école qui transforme les enfants en drone, en unité de production humaines destinés à accumuler du Capital. Merci aussi récemment pour ce confinement, qui est un écran de fumée pour la crise systémique de 2020. En effet la menace des taux d’intérêt négatifs, qui est une conséquence de la baisse tendencielle du taux de profit, a surgit à l’automne 2019, soit juste 2-3 mois avant l’apparition du Virus qui arrive comme par hasard pile au bon moment pour masquer la crise et détruire la suproduction par les confinements, afin de repartir sur un nouveau cycle d’accumulation du Capital, purgé de sa surproduction.
      https://tradingeconomics.com/united-kingdom/corporate-profits

      En effet, le virus n’est pas arrivé en 2017, ou en 2022, mais 2-3 mois après l’annonce des taux d’intérêts négatifs. C’est la faute des juifs? Ou la crise du Capital?

      • >Lorsqu’une racaille maghrébine
        Merci le Capital pour avoir organisé l’immigration de masse après la grève sauvage de juin 1968 (10 millions d’ouvrier gréviste blancs chrétiens), afin de casser la lutte de classe blanche chrétienne enracinée. C’est pas le juif qui organise l’immigration, c’est le Capitaliste, pour, dans le cadre d’une dynamique d’offre et de la demande, augmenter l’offre de travailleurs sur le marché du travail, et donc dimunuer le prix de la force de travail, selon le mécanisme très simple de l’offre et de la demande, et donc mettre la différence entre le prix du salaire plus élevé versé avant l’immigration, et sa diminution consécutive due à cette immigration, dans la poche. Je vous renvoie à l’interview de Bouygues (tapez bouygues immigration dans un moteur de recherche). https://www.dailymotion.com/video/x6slux

        >face à l’emprisonnement d’un historien blanc fdesouche pour deux ou trois propos rock’n’roll sur la Juiverie, vous trouvez le moyen de couper les cheveux en quatre…
        Ouais ça fait 15 ans que Hervé Ryssen écrit sur ces sujets. 8 mois pour 15 ans d’écrit, pour moi ce n’est pas synonyme de surpuissance juive. L’Etat profond est beaucoup plus puissant que cette juiverie. Lui, il ne met pas en prison. Si tu le gêne, tu disparaît. Pour preuve, Bill Cooper, Serge Monast, Udo Ulfkotte, Stanley Kubrick, et bien d’autres.

  6. >Dans le cas présent, comme n’importe quel État voyant des dissensions à l’intérieur d’un autre État contre lequel il est en guerre, la Juiverie se frotte les mains lorsqu’un jobard comme vous se refuse à soutenir pleinement l’un de ses compatriotes…

    La juiverie en a pas grand chose à foutre. Ca lui fait pas beaucoup d’argent en plus ou en moins, à la juiverie, que Monsieur Ryssen soit en prison pour 8 mois. Vous parlez comme si Nettanyahou et le mossad étaient dans le coup. En vérité, vous avez plutôt Frédéric Haziza, et les sempiternelles associations anti-racistes, qui d’ailleurs font business là dessus, une autre conséquence de la société de la valeur d’échange et de l’argent,
    A vous écoutez on a l’impression que tout se joue là. Literralement le destin du peuple, son bien être. Vous avez une vision distordue de la réalité. Ca regarde quelque vidéos de Soral, puis ça complète avec Pierre Hillard, Youssef Hindu, peut être même Douglas Reed, et ça croit tout savoir sur le monde.
    Ce n’est pas la juiverie qui dirige le monde, mais la rotation et l’accumulation du Capital.
    Vous validez la société de l’argent, et après vous vous étonnez que tout y est pourri, y compris le communautarisme. Qui n’existe d’ailleurs pas dans les sociétés sans argent.

    • Bravo ! Parfaite démonstration : les communistes ne sont pas responsables de le révolution, c’est tout à cause du grand-duc !

  7. Donc selon vous, « Je valide la société de l’argent »…
    D’accord d’accord… lol
    … Et le fait de montrer son attachement à la Liberté d’Expression en soutenant pleinement un écrivain français emprisonné, c’est « militer pour un monde de l’argent goyim »…
    Bien sûr, bien sûr !!….

    Écoutez mon brave monsieur: je vous laisse à vos joints, à vos tribus d’Amazonie et à vos messages enflammés de 500 lignes auxquels les autres bibliothécaires retraités trotskystes qui consulteront ce blog ne manqueront pas de répondre…

    Bonne chance! : )

  8. Tous ceux qui valident l’argent quels qu’ils soient valident la reproduction de ce monde. C’est clivant mais c’est comme ça. Un jour il faudra faire un choix, et on s’y achemine.
    >Et le fait de montrer son attachement à la Liberté d’Expression en soutenant pleinement un écrivain français emprisonné, c’est « militer pour un monde de l’argent goyim »…
    Mon propos n’a jamais été de dire que défendre Hervé Ryssen est mal. La liberté d’expression est déjà en soit un concept fumeux, car si on parle de liberté d’expression, cela signifie qu’inconsciemment, on envisage déjà une interdiction. La liberté est un concept bourgeois. Citation: « la liberté est le droit de faire tout ce qui ne nuit pas à autrui. Les limites dans lesquelles chaucun peut se mouvoir sans nuire à autrui sont marquées par la loi, de même que la limite de deux champs est déterminée par un piquet. Il s’agit de la liberté de l’homme considéré comme monade isolée, repliée sur elle même ». Karl Marx, Sur la question juive.

    >autres bibliothécaires retraités trotskystes qui consulteront ce blog ne manqueront pas de répondre…
    Les vieux Trotsystes, du nom du bolshévique avant-guardiste Trosky, de même que les jeunes bourgeois endoctrinés des syndicats étudiants Sud, Nouveau parti anti-capitaliste, ou Mélanchon, sont des réformistes alliés du Capital. Ils sont l’encadrement de la contestation, comme les syndicat qui ont enjoint en juin 1968 aux ouvrier de retourner au travail.
    Trostky pensait, comme Lénine et Staline, que le prolétariat a besoin d’une élite pour le guider. C’est ce qu’on appelle l’avant guardisme. https://fr.wikipedia.org/wiki/Avant-garde_%28marxisme%29 et c’est une imposture qui a été dénoncée depuis le début, avant même la révolution d’octobre 1917, par Klaus Kautsky et Rosa Luxembourg.
    Moi, nous, on est Marxistes libertaires, pour l’émancipation, l’auto-gestion du prolétariat, dans la trajectoire du vrai Marx, pas de sa fausse interprétation par l’avant-guardiste Lénine. Et on existe pas depuis hier. Rosa Luxembourg, Guy Debord, Maximilien Rubel, les groupes ouvriers Bilan, pouvoir ouvrier, et aujourd’hui le collectif guerre de classe. Et croyez moi, vous allez entendre parler de nous et de notre pensée dans la décennie qui vient.

    • Ah oui ! Ça c’est de la pensée !

      Du rabâchage de slogans pour perroquets, c’est toujours le comble de la pensée gauchiste !

       » C’est pas nous ! On voulait pire ! On n’y est pour rien !  »
      Les travailleurs ont eu bien fait de récuser ces bourgeois qui ne prennent le drapeau rouge que pour les bâillonner.

      • Et on n’oubliera pas que la Rosa Luxemburg était contre la peine de mort, et en même temps pour l’assassinat ; pour la liberté d’expression, et en même temps pour la mort de ceux qui ne pensaient pas comme elle ; contre les bolcheviques, et en même temps pour l’invasion de l’Europe par les bolcheviques ; contre toutes les guerres, et en même temps pour la guerre si elle était menée et gagnée par les Soviets bolcheviques contre lesquels elle était…

        Tous ces bourgeois à drapeau rouge qui viennent vomir sur Jo le prolo en prison pour une étude argumentée, tous ces révolutionnaires protégés par le pouvoir de la bourgeoisie, qui essayent de nous faire croire que la prise de pouvoir par leurs ancêtres :
        1° n’a rien à voir avec eux-mêmes (ben voyons !) ;
        2° qu’ils sont des opposants alors qu’ils peuvent impunément mentir et agresser en étant peu ou pas condamnés ;
        3° qu’ils sont pour la parole sans censure alors qu’ils viennent mentir par omission en sachant que ceux qui leur répondraient sur le fond rejoindraient Ryssen en prison.

        Ces bourgeois rougeoyants font leur période révolutionnaire pour oublier qu’ils sont privilégiés, et leurs révolutions de menteurs mettent toujours la sale caste des bourgeois au pouvoir, donc eux-mêmes. C’est comme ça qu’ils pensent au peuple !

        Étonnez-vous que les antifa et autres gogoches aient sauvé le poste du banquier d’affaire Macron, associé Rothschild, lors des manifs des gilets jaunes !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *