Des nouvelles d’Hervé Ryssen — Suite

Mardi 23 février 2021, suite à une commission de discipline, Hervé RYSSEN a été condamné à passer 20 jours au quartier disciplinaire (dont 12 avec sursis).

Comme nous vous l’avions expliqué dans le précédent message, en date du 19 février, un co-détenu guadeloupéen a accusé Hervé d’avoir tenu des propos racistes envers les noirs. Hervé ne sait pas pourquoi ce détenu s’est mis à le diffamer de la sorte, alors même que c’est quelqu’un qu’il a aidé pendant plusieurs semaines, en lui donnant des vêtements, de la nourriture, du tabac… Le jour où ces faits se seraient produits, deux autres détenus étaient également présents. Les deux ont déclaré à l’administration pénitentiaire qu’Hervé n’avait pas tenu de tels propos. (Un des deux témoins est ami avec l’accusateur. Ce n’est donc pas un détenu qui aurait menti pour protéger Hervé…). Mais cela n’a pas suffi pour innocenter Hervé. Car un surveillant aurait corroboré les dires de l’accusé. Hervé ne sait pas qui est ce surveillant et ce dernier n’était pas présent lors de la commission disciplinaire. Hervé était prêt à se défendre mais la commission ne lui en a pas vraiment laissé l’opportunité. « L’audience » a duré une dizaine de minutes. Le temps accordé à Hervé pour se défendre était beaucoup trop court pour qu’il puisse dire tout ce qu’il avait préparé.

Hervé va donc passer au moins 8 jours au « mitard ». Maître BONNEAU va faire immédiatement un recours contre cette décision. A sa sortie du quartier disciplinaire, Hervé décidera s’il souhaite porter plainte pour « dénonciation calomnieuse » contre ce détenu et ce surveillant.

Laisser un commentaire